Recette de déodorant anti-poils

J’avais prévu cet article pour le début d’été alors j’avais fait tout une intro : « Ca y est c’est l’été, il va falloir mettre du déo ! » bon bah on est le 11 octobre, qui n’a jamais procrastiner me jette la première pierre hein 😉 Alors sans excuse ni occasion, je vous livre aujourd’hui ma recette de déodorant qui diminue la pilosité des aisselles en prime ! (Mais si vous avez rien contre les poils, elle fonctionne aussi et sera même plus simple, décidément on a tout à y gagner à assumer nos poils.)

Je vous entends de là me demander si la recette est efficace parce que c’est clairement la propriété numéro 1 qu’on demande à un déo. La réponse est OUI ! Je n’ai pas une transpiration excessive mais l’odeur est très présente. Si vous êtes comme moi, cette recette vous conviendra sûrement. Cependant je l’ai faite testé à de nombreuses personnes et j’ai un petit pourcentage qui m’explique que ce déodorant ne couvre pas leur odeur qui pourtant est faible. Doit-on en conclure que ce déodorant convient à nous, la team pu-grave-des-dessous-de-bras ? Aucune idée ; mais dans tous les cas sur moi c’est le meilleur déodorant que j’ai jamais testé par rapport à tous les chimiques du commerce et les marques bio.

De plus, certaines personnes ne supportent pas le bicarbonate de soude sur leurs aisselles. Bref il faut que vous testiez pour savoir si c’est votre Saint Graal.

 

Pourquoi faire son déodorant soi-même ? 

Première raison : parce que ce déodorant est très économique, bien plus que tout ceux du commerce (bio ou conventionnels). Son coût est d’environ 2€ pour 4 mois (qui dit mieux ?)

Deuxième raison : parce que c’est gratifiant de faire ses propres cosmétiques. On est fier.e et on a envie de partager sa recette.

Troisième raison : parce que les déodorants conventionnels c’est de la merde à tout point de vue (parlons franchement). Ils sont testés sur les animaux (pshittez-vous du déodorant dans les yeux juste pour voir si ça pique histoire de comprendre le quotidien des animaux destinés à la science). Ils sont remplis de produits chimiques de type aluminium et autres qui passent dans le sang et la lymphe ainsi que de perturbateurs endocriniens qui dérèglent le système hormonal. Et là pour le coup on est raccord avec le calendrier : de nombreuses études prouvent que les déodorants conventionnels seraient l’une des causes du cancer du sein (notamment).

Vu que vous êtes à présent convaincu.e.s place à la recette.

image-dc3a9o-blog-e1570804526195.jpg

Matériel :

 

Ingrédients :

 

Procédé de fabrication : 

1. Désinfecter les ustensiles et le pot à l’alcool à 90°C.

2. Faire fondre au bain-marie dans un saladier en verre, les deux huiles et la cire d’abeille.

3. Lorsque les produits ont bien fondu, les mélanger et les sortir du bain-marie. Attendre que le mélange refroidisse et donc durcisse. Si vous souhaitez que ça aille plus vite, vous pouvez mettre votre bol dans un fond d’eau froide (dans votre évier légèrement rempli par exemple) voire d’ajouter des glaçons dans l’eau froide. Attention à ne pas mettre d’eau dans le mélange !

4. Une fois le mélange figé, mélanger à l’aide d’une cuillère (en bois de préférence) et rajouter la fécule de maïs et le bicarbonate

5. Placer dans un pot… Et c’est prêt !

 

Pour utiliser ce déodorant, il suffit d’en prendre un peu sur votre doigt et de l’étaler comme une crème sous vos aisselles.

 

N.B. :

  • Nul besoin de conserver ce déodorant au frai mais le tenir à l’abri de la lumière naturelle pour une conservation optimale.
  • Si vous ne souhaitez pas diminuer la pilosité de vos aisselles, vous pouvez remplacer la quantité d’huile de souchet par de l’huile de coco tout simplement.
  • Cette recette est inspirée de la blogueuse green me up, cependant elle semble l’avoir modifié. Personnellement celle-ci me convient mieux.
  • Les huiles essentiels sont fortement déconseillées dans la composition d’un déodorant, c’est pour cela qu’elles ne font pas parties de cette recette ! Elles ne sont pas à appliquer sur le corps au quotidien, pourtant elle figure sur de nombreuses recettes que l’on voit défilé sur facebook, les tutos etc… et sont souvent utilisées à tord et à travers. Elles peuvent endommager votre foie, brûler votre peau ou encore polluer les eaux alors on les utilise uniquement lorsque c’est nécessaire et jamais au quotidien.
  • Pour celles et ceux qui souhaitent une recette vegan, il est visiblement possible d’utiliser de la cire de riz. Je n’ai jamais testé alors je ne vous garantis rien, mais dès que j’ai fini ma réserve je remplacerai sûrement.

 

~ Si vous avez des questions ou juste envie de partager  faites-m’en part en commentaire ~

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close